14/12/2006

Le poids politique et économique du lobby juif mondial

Sans conteste, il existe. Il n’est qu’à constater la place totalement disproportionnée prise dans le monde par l’état d’Israël pour en être convaincu. Il n’y a pratiquement pas de jour sans que l’état hébreu ne fasse les gros titres des journaux papier ou télévisés. 5 millions d’habitants (60 millions France), 21.000 km² (551.000 France), 105 milliards de dollars de PNB (1.523 France), plusieurs milliards de $ d’aide militaire et civile des USA par an.

L’état d’Israël fut créé en 1948, suite à la mauvaise conscience des pays occidentaux après la solution finale appliquée par Adolphe Hitler et les nazis. Il aurait été normal de prendre sur le territoire allemand pour ce faire. Hélas, on prit une partie du territoire habité par les arabes de Palestine, suscitant guerre sur guerre, atrocités des deux cotés, asphyxie économique et déni de tout droit des palestiniens notamment, et création du second mur de la honte par l’état dit démocratique d’Israël.

Le nombre de juifs dans le monde est inférieur à 50 millions, essentiellement situés dans le monde occidental, pratiquement pas en asie ni en afrique.

Les israéliens ont un poids politique sans commune mesure avec leur nombre et importance économique. Cela est dû au lobby juif qui, de l’intérieur des Etats Unis comme de l’extérieur oeuvre avec patience et opiniâtreté à la protection de leur état. Ainsi, pour beaucoup d’entre eux, ils sont israéliens de cœur avant d’être français ou anglais par exemple. C’est pourquoi, si l’on est antisioniste (c’est à dire contre l’action criminelle de l’état d’Israël envers les palestiniens), comme c’est mon cas, on est immédiatement taxé d’antisémite. Il est d’ailleurs très curieux que de nombreux mouvements contre le racisme se soient appelés « contre le racisme, et l’antisémitisme » ! Comme c’est étrange : il y aurait donc racisme et... Racisme ?? Pour moi est raciste de faire une différence entre plusieurs sortes de racismes. Mais passons.

Les Etats Unis protègent l’état d’Israël sans mesure, mettant systématiquement leur véto contre les résolutions votées à l’ONU en leur défaveur, donnant de d’importantes sommes d’argent chaque année. Les catholiques les plus ultra du pays (et il n’en manque malheureusement pas) sont parfois plus sionistes que les sionistes.

En France, les juifs sont présents et sur-représentés dans certaines professions : médecine, avocats, show-business par exemple, mais aussi politique. Ils exercent de puissantes pressions en leur faveur, et ils le font bien. Si d’aventure, ils sont à la fois juifs et francs maçons, ils ont tout gagné assurément, car de l’aveu même des francs maçons, un franc maçon n’avantage pas un autre franc maçon, sauf à qualité égale bien sûr. On a vu dans différents scandales que cette parole peut être très théorique.

Il ne s’agit pas de jeter l’opprobre sur une religion, qui est peut être davantage encore une culture. J’aurais aimé être juif, et aussi franc maçon, afin de mieux pouvoir m’insérer dans le monde économique, mais aussi relationnel. Moi je ne suis que français, catholique de naissance devenu athée, et j’ai horreur de tous les passe droits. Difficile de me faire une bonne place dans la société alors !

Les juifs représentent un fantastique réseau relationnel, où, tout comme les francs maçons, entre autres, il suffit d’être juif pour avoir une meilleure entrée dans le domaine considéré. Leur culture très spécifique, très suivie, soude leurs relations : par exemple les femmes doivent cacher leurs cheveux sous une perruque à l’extérieur de la famille, sont impures à l’amour physique pendant la période entourant leurs règles ; il ne faut jamais mélanger la nourriture végétale à celle animale (y compris donc le lait : aucune casserole ayant chauffé du lait doit servir à chauffer des légumes par exemple, ce qui impose une double batterie de casseroles). Le samedi est férié, un juif ne doit se servir d’aucun moteur, appareil électrique, et ce dès le vendredi nuit tombée...

En fait, on ne saurait faire le procès des juifs. Comme toute force en tant que telle, ils ne font qu’assurer leurs intérêts, comme peuvent essayer de le faire, même si c’est bien plus modestement, les corses, bretons ou autres arméniens par exemple. Mais la puissance du lobby juif est devenue gênante en certaines occasions. Par exemple, il est devenu extrêmement dangereux de le critiquer, comme a pu le constater l’abbé Pierre, une sommité pourtant, représentatif de la haute charité humaine. Son crime ?
avoir dit : "Je constate qu'après la constitution de leur Etat, les Juifs, de victimes, sont devenus bourreaux." et dénonce la presse inspirée par le "lobby sioniste international".
L'abbé Pierre est alors victime d'un véritable lynchage médiatique. Il est exclu de la Ligue Internationale Contre le Racisme et l'Antisémitisme (LICRA) dont il était membre du comité d'honneur. L'archevêque de Paris, le Cardinal Lustiger, lui demande de se retirer de la vie médiatique. Le fondateur d'Emmaüs apprend à ses dépens combien est floue la frontière entre antisémitisme, antijudaïsme et critique de la politique d'Israël.
J’ai mis beaucoup de temps à trouver la véritable teneur des propos de l’abbé Pierre. Toute la presse le fustigeait devant ses paroles répugnantes, mais personne ne disait lesquelles. Il est redoutable de se permettre d’énoncer une parole contre les juifs ou Israël.
De même, tout récemment (décembre 2006), l'ancien président américain Jimmy Carter, 82 ans, Prix Nobel de la paix en 2002, est au cœur d'une vive polémique depuis la publication, il y a deux semaines, de son dernier livre : Palestine : Peace Not Apartheid ("Palestine : la paix, pas l'apartheid").
Il blâme les Palestiniens et les Etats-Unis pour les échecs du processus du paix, mais surtout la politique israélienne.

Kenneth Stein, ex-directeur du Centre Carter, organisation de défense des droits de l'homme, et directeur du Centre d'études sur Israël de l'université Emory, a démissionné et rompu publiquement avec l'ancien président. Il juge son livre "basé sur des analyses simplistes, bourré d'erreurs factuelles, de matériaux copiés et non cités, d'omissions et de parties tout simplement inventées". Le Centre Simon-Wiesenthal, l'un des principaux groupes mondiaux de défense juifs, a lancé une pétition condamnant l'utilisation par M. Carter du mot "apartheid".
Jimmy Carter a répliqué en soulignant que le mot "apartheid" ne faisait pas référence à un quelconque racisme de la part d'Israël envers les Palestiniens mais au "désir d'une minorité d'Israéliens de confisquer et de coloniser des sites palestiniens". Il ajoute que "le livre décrit l'abominable oppression et les persécutions dans les territoires palestiniens occupés, le rigide système de laissez-passer et la ségrégation stricte entre citoyens palestiniens et colons juifs en Cisjordanie. De bien des manières, c'est plus oppressant que pour les Noirs vivant en Afrique du Sud au temps de l'apartheid".

4 commentaires:

prof a dit…

hello
mettez vos infos sur jewisheritage.fr et inscrivez vous sur le forum
shalom

jérémie13 a dit…

Je viens de tomber par hasard sur votre blog certes très interressant mais à la fin de cette article je ne pense malheureusement plus la meme chose je suis de confession juive et je trouve abjecte certains de vos propos : les juifs dans le monde ne sont qu'à peine 20 millions soit 0.2 % de la population mondiale.De plus je déplore votre anti sionisme qui s'assimile pour vous à un complot planétaire maintes fois entendus de la part de non intellectuels tels que Dieudonné, Alain Soral etc...Seulement j'ai senti dans vos propos du début une certaine jalousie et rancoeur par rapport aux juifs.
Medecins, avocats etc...peut etre que c'est le fruit du travail tout comme dans le commerce où la reussite rends jaloux de plus l'état d'israel est un des états aux monde où il y a eu les plus forts taux de croissance sans doute par l'ingéniosité des chercheurs et informaticiens israeliens la politique est peut etre dure et sans pitié mais ces choix politiques sont des plus complexes dans une zone où un état juif parmis 7 états arabes d'ailleurs en parlant des palestiniens certes un peuple fier mais peu soutenu demandez vous pourquoi les pays arabes alentours n'acceptent pas ces freres arabes?
A contrario ils leurs donnent de l'argent qui ne sers q'à payer les armes et les bombes...
Après tout ce qu'à subi le peuple juif au travers de son histoire il est sorti plus fort et soudé aucun peuple ne peut prétendre à cela.
Je ne suis pas raciste mais je constate aussi qu'hors mis en Irlande sur toute la planete dans les conflits il y a toujours les memes acteurs soit les Arabes ou musulmans posez vous des questions aussi et laisser le peuple juif vivre en paix et les études mennent à tous bonne journée à vous

Alexandre² a dit…

Le message précédent est assez minable : "les juifs reusissent (avocat, politique, medias) car il sont plus intelligent et bosseurs"..
Cela suffit a expliquer que 50% des personalité publiques sont juives alors qu'il representent 1% de la population francaise ? Arretez l'ypocrysie svp ! Tout le monde est au courant mais tout le monde se tai ! Critiquer israel c'est etre anti-sémite ? Dire qu'israel n'a pas de légitimité c'est etre anti-sémite ? Les VRAIS religieux juifs sont antisionistes !!
Rejoignez mon groupe facebook : antisionisme et vive naturei karta.

Athée et de gauche a dit…

Selon un sondage IFOP l’électorat juif est l’électorat confessionnel le plus marqué à droite. Bonjour les valeurs !

Je n'ai rien d'autre à ajouter.